MinaSmoke: le blog

Get The Lead Out VI - Swoon Gallery

03/02/2015
MinaSmoke
/FR

Voici un aperçu des œuvres réalisées pour l'exposition collective Get The Lead Out VI organisée par la Swoon Gallery à Los Angeles. Je suis un peu en retard pour vous les montrer puisque l'exposition commençait en Novembre, mais mieux vaut tard que jamais !

Cette année Ally, la gérante de la galerie, avait organisé un vernissage dans une boutique de créateurs / galerie d'art Leanna Lin's Wonderland. Mes œuvres était en bonne compagnie au côté de celles de deux de mes compatriotes : Anne-Julie Aubry et June Leeloo ainsi que des artistes dont j’apprécie le travail tels que May Ann Licudine ou Vanessa Foley

/EN

Here are the works I made for the Get The Lead Out VI group show held by Swoon Gallery in Los Angeles. I am late to show you these works — the show opened in November — but it is better late than never!

This year, the gallery manager, Ally, set the opening in a designer shop / art gallery Leanna Lin's Wonderland. My works were in good company alongside those by two of my compatriots Anne-Junie Aubry and June Leeloo, as well as other artists whose work I hold in great esteem, like May Ann Licudine and Vanessa Foley…

The Snow Prince

*SOLD*

Snow Prince — MinaSmoke

Fiery Winter

• Avec un cadre peint aux motifs russe khokhloma.
• With the Russian Khokhloma motifs decorated frame.

Fiery Winter — MinaSmoke

Sleeping Beauty I et II

*SOLD*

Sleeping Beauty — MinaSmoke
Sleeping Beauties — MinaSmoke

Luna

*SOLD*

Luna — MinaSmoke

6 réponses à « Get The Lead Out VI - Swoon Gallery »

  1. Quel programme !

    Il me semble que je t'ai déjà dit un mot à ce sujet (pardon si je me répète donc !), j'aime beaucoup lorsque le cadre fait partie du tableau et n'est pas seulement là pour ramener les limites autour... Hormis le fait de peindre le cadre comme un prolongement du tableau (le "FIERY WINTER" est magnifique comme ça !), ce n'est pas si évident. J'ai parfois été déçue de voir les cadres choisis autour de certains chefs d'œuvres... Je ne suis pas un experte en la matière mais je trouve que tu sais harmoniser tes cadres avec finesse...

    J'aime beaucoup également la "SLEEPING BEAUTY" (celle en grand, ça doit être la "II" ?). Tu ne nous avais pas habitué à ce côté épuré mais il te va très bien (enfin, il sied bien à ton style... ;-)). Le noir et les petits bijoux que sont les étoiles mettent merveilleusement en valeur ce visage comme sorti d'un conte des mille et une nuits...
    Je crois que de tous les tableaux ici présentés (et je les aime tous), c'est celui que j'emporterais dans mes rêves... Peut-être aussi parce qu'il s'apparente plus à une "peinture" qu'à une illustration, il ne raconte rien mais en dit long... 😉

    • Merci beaucoup Cocco, j'adore choisir mes cadres, je trouve qu'ils sont souvent aussi importants que l’œuvre, je n'ai malheureusement pas toujours les moyens d'acheter ceux que je souhaiterais!
      J'ai beaucoup aimé faire ces petits portraits de belles endormies, en effet plus plastiques qu'illustratifs. Je viens des arts plastiques et j'ai du bcp travailler pour réaliser des "visuels illustratifs" plus adaptés à la réalisation d'objets dérivés. Mais de temps en temps, ça fait du bien de ne penser qu'au ressenti et pas à la narration 😉

      • Ta réponse au sujet de "l'illustratif" est très intéressante ; en tous cas c'est le cœur d'un sujet de réflexion qui m'anime depuis longtemps (peut-être justement parce qu'il détermine mon propre parcours artistique...). Je pourrais échanger des heures sur le sujet, sur ce qui fait la différence entre une "illustration" et un visuel d'ordre plastique, sur la limite et les interférences...

        Je n'avais pas réfléchi à cette idée que les "visuels illustratifs," comme tu les appelles si justement, pouvaient être plus adaptés à la réalisation d'objets dérivés (et disons décoratifs) que des visuels issus d'une démarche plus "artistique" (je mets des pincettes car toutes ces notions et nuances ne sont pas faciles à comprendre pour des personnes extérieures aux mondes artistiques que nous évoquons...).
        Parce que les chefs d'œuvres de "peintures" qui sont dans l'inconscient collectif se retrouvent communément sur les mugs et foulards...

        En même temps, je comprends ce que tu veux dire. Pour adhérer à l'univers visuel d'un artiste, la plupart des gens ont besoin d'avoir la possibilité de raccrocher leur imaginaire à "une histoire" qu'il leur est sous-tendue, c'est plus facile, plus évident, plus rassurant...

        Néanmoins, je pense que tes belles endormies auraient leur place parmi tes objets dérivés... 😉

        (... Et oui, un peu de liberté artistique, ça fait du bien ;-))

  2. PS J'ai oublié de dire, je ne connaissais pas Vanessa Foley ; merci pour cette découverte. Je pense que je préfère son travail de graphisme où les animaux sont plus expressifs, particulièrement les hiboux...

Les commentaires sont fermés.