La princesse au Petit Pois | Princess and the Pea

03/03/14
/FR

Déjà trois mois que je n’ai rien posté sur le blog. Mais j’ai de bonnes raisons, moi qui pensais essayer de me dégager plus de temps cette année, je me retrouve finalement avec plusieurs gros projets, mais des projets passionnants !

Tout d’abord, je voulais vous parler de l’exposition « Mon maître et moi », exposition collective à laquelle je participe à la galerie Curiosités.

Initiée par June Leeloo, cette exposition invite les artistes participant à rendre hommage à un de leur maître: artiste, cinéaste, écrivain qui sont une source d’inspiration pour notre travail.

Pour ma part, j’ai souhaité rendre hommage à un grand maître de l’âge d’or de l’illustration britannique Edmund Dulac. J’ai choisi de reprendre en particulier l’œuvre La princesse au Petit Pois d’après Andersen.

Ce conte et la fameuse scène du lit ont été repris mainte et mainte fois par les illustrateurs, mais je me souviens très bien de la première fois où j’ai vu la version de Dulac, le cadrage, le jeu des motifs, la maturité qui émanait du personnage m’avaient vraiment interpellé. J’aurais pu choisir beaucoup d’autres illustrations, des illustrations qui ressemblent plus naturellement à ce que je créé habituellement, mais me mettre en position d’inconnue, travailler sur ce cadrage toute en longueur dans un décor d’intérieur, a été un exercice vraiment intéressant…

Voir la version de Dulac ici.

La Princesse au Petit Pois — MinaSmoke

Avez-vous trouvé le petit pois? • Did you find the pea?

Where is the Pea?

• L’œuvre originale fait 23 x 50 cm (50 cm de matelas à motifs minuscules à peindre, mes doigts en sont encore endoloris!), elle a été réalisé à l’aquarelle et crayons de couleur. 250€
Disponible ici.

• Il y a également trois tirages en édition limitée sur papier aquarelle disponibles accompagnés pour chacun d’un collier en pièce unique. 95€
Disponible ici.

Colliers | Necklaces

Passez sur le site de la galerie Curiosités pour découvrir l’ensemble des œuvres exposées. Je suis en très bonne compagnie avec entre autres les œuvres de Kmye Chan, Ludovic Jacqz, Anne-Julie Aubry, June Leeloo

/EN

I would like to tell you about a Curiosités gallery group show in which I am taking part — “My Teacher and I.” Created by June Leeloo, the show invites the participants to pay homage to artists, filmmakers or writers who inspire our work.

I chose to pay tribute to one of the British illustration golden age masters – Edmund Dulac by making my version of his illustration to Hans Christian Andersen’s The Princess and the Pea. There is a plethora of illustrations to chose from among Dulac’s woks, many that are more in my usual style, but finding myself on the unfamiliar ground, working this interior in an all-vertical framing was a most interesting exercise. Even though painting fifty centimetres of mattresses with minuscule patterns was quite an ordeal for my carpal tunnel.

See Edmund Dulac’s version here.

• The original artwork is 23 × 50 cm — 250€
Available here.
• There are also three limited edition prints on watercolour paper, accompanied by a unique necklace each — 95€
Available here.

9 commentaires

  1. c’est chouette de connaitre d’où vient ton inspiration et comment cette toile a vue le jour, comme je suis assez nul en contes et bien j’en apprends des choses!

    • MinaSmoke dit :

      Merci beaucoup Frédéric! Je suis contente d’avoir pu rendre hommage à Dulac. On me dit souvent que mes personnages sont très Klimtien. J’apprécie le travail de Klimt mais Dulac m’a appris beaucoup plus sur comment travailler mes personnages, les matières, les couleurs…

      • Cocco dit :

        C’est drôle, je comprends que l’on puisse penser à la peinture de Klimt, avec l’utilisation des motifs à la façon de patchworks, mais je ne dirais pas que tes personnages sont « klimtien ». Pour le coup ils se rapprocheraient plus de ceux de Mulac, plus féminins…

        Ton hommage est très réussi. Tout d’abord tu as su garder l’essence (les effets de couleurs et ce jeu de tissus) de l’illustration originale. Bien vu aussi le parti pris de faire un cadrage presque frontal avec cette verticalité à la Monet… Dulac crée une impression de hauteur vertigineuse avec sa perspective qui a le défaut de ne pas être très jolie à mon goût (l’angle agressif du baldaquin…). Ton visuel est moins vertigineux de ce fait mais les matelas de tissus non moins imposants. Et puis j’aime bien cette effet théâtral avec ce très joli rideau et les deux piliers du lits qui agissent comme un cadre. La seule chose qui me gêne un peu, si je peux me permettre, c’est la découpe des rideaux en haut ; en fait il me manque un bout de l’image, peut-être la barre en bois du haut pour « finir » le cadrage… Mais je fais ma difficile là ;-) Ca ne m’empêche pas d’apprécier le résultat…

        Bien sûr je suis allée voir aussi tes nouvelles créations de bijoux. J’espère qu’elles seront vite vendues parce qu’il n’est pas facile d’y résister – je suis en mode « shopping off » ! :-(

        Sur ce, je vais voir l’expo qui a piqué ma curiosité… :-)

        • Cocco dit :

          PS 1 : La dernière phrase n’était pas un jeu de mot sur la galerie en fait…

          PS 2 : Merci de ne pas voir les fautes qui se sont glissées, je me demande encore comment !!!

          • MinaSmoke dit :

            Merci Cocco pour cette analyse. Je suis parfaitement d’accord pour le cadrage du haut.
            En fait, j’avais prévu de réaliser un cadre scuplté qui devait finir l’oeuvre. Une prolongation de l’oeuvre en somme qui aurait du faire office de cadre de lit. Malheureusement, mon exposition au Japon m’a pris tout mon temps, et je n’ai pas pu faire le cadre à temps pour l’exposition. Je m’en occuperait à mon retour et je montrerai biensur le résultat ici ;)

  2. ANIYA dit :

    Ta toile est sublime. Les couleurs sont magnifiques et je pense avoir trouvé le petit pois. Bravo

  3. cocco dit :

    Pardon pour ce défaut de formation beaux-arts je suppose… ; j’ai tendance à analyser le pourquoi de mes réactions faces aux oeuvres qui me touchent et d’autant lorsque quelque chose attire mon attention et me questionne !
    Mais je constate que nos visions se rejoignent et c’est peut-être ta réelle intention (le cadre sculpté) que j’ai inconsciemment touché du doigt en parlant du haut… Et comme je sais que tu reviens parfois sur tes créations, c’était aussi une forme d’interrogation de ma part…
    C’est donc avec plaisir que j’attendrai de découvrir cette future retouche :-)
    Bon voyage en attendant…

  4. Virgotte dit :

    Encore une petite merveille tissée aux crayons!…Tu sais que j’admire ton art, mais je suis en premier lieu une passionnée de tissus (mon travail, mon loisir!) et ce que j’adore par dessus tout dans tes tableaux c’est le travail de reproduction des étoffes, des motifs…On peut dire qu’avec une si belle pile d’édredons, je suis aux anges!!! Bravo
    (PS:merci encore pour la « Belle rousse » d’Elyzza)

Laisser un commentaire